Index du Forum FAQ Rechercher
S’enregistrer Connexion
SINNERS EST UN FORUM ÉCOLO' !
"Un écran consomme plus d'énergie pour afficher un écran blanc (ou clair) qu'un écran noir (ou sombre)."

:: Religion à Sinneria ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> Que la Révolution commence... -> Informations complémentaires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Solaris Creed
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 21 Avr 2010 - 20:13    Sujet du message: Religion à Sinneria Répondre en citant

La religion de base de Sinneria se fonde sur la destruction de la Lune par Apophis. La légende raconte que le Dieu lunaire Sîn, enfermé dans l'astre, jaloux de la puissance du Soleil, serait entré dans une colère telle qu'il aurait attiré sur lui le destructeur Apophis. De leur union, la cage argentée de Sîn explosa, libérant le Dieu envieux afin qu'il prenne la place qu'il désirait sur Terre et sur les hommes.

Si l'on se penche avec plus d'attention sur le mythe, voici ce que le réseau central peut nous en dire :

Citation:
Aux premières lueurs du Monde.

Du Chaos originel sortirent les Dieux - tous égaux les uns aux autres -, l'Ordre et la Justice. Dans les jeunes heures du monde, les Déités foulaient le sol parmi les Êtres et vivaient avec eux, nos ancêtres, les Premiers Hommes. Se rejetant tour à tour à la faute, avec de s'émerveiller, devant l'apparition de l'Humanité, car personne ne savait comment ils avaient été créés, les Dieux ne tardèrent pas à entrer en guerre. Etant immortels, immuables, ils savaient qu'un combat ne regroupant qu'eux serait inutile, tant leurs forces étaient égales. Ils s'allièrent alors à des peuples mortels pour qu'ils guerroient en leurs noms. Le peuple vainqueur donnerait raison au Dieu qu'il loue. L'Humanité servile s'adonna sans attendre à cette tâche et tous les Dieux restèrent en spectateurs et les regardaient. Tous... Sauf Sîn (également nommé Nanna). Le Dieu Lunaire, dont l'astre affilié est le conducteur des âmes dans l'Au-delà, le seul présent dans le Ciel durant cet âge, fût dégoûté par la violence à laquelle il assista et il se retira à l'intérieur de l'astre qui lui incombait.

Bien que puissant et fort, il n'était nullement Roi mais gardait le prestige d'être né avant la venue du monde et de nombreux autres Dieux. Ceux-ci à la fois impressionnés et suspicieux, gardèrent leur distance à l'exception de la Tentatrice et Séculaire Venina, la mère d'Apophis, le Dieu n'ayant pas eu sa place dans l'élaboration de l'Univers et qui fût rejeté au plus loin de la galaxie. Venina exécuta plusieurs danses, nue, devant Sîn, qui demeura plusieurs siècles silencieux, les yeux clos, avant, d'enfin, céder à ses pulsions. Mais la Déesse était aussi fourbe qu'attrayante, aussi mauvaise que douée dans la danse, se refusa alors à lui avant de se moquer ouvertement devant les autres Dieux de ce qu'il avait fait. Pour la seconde fois, Sîn descendit sur Terre, et, dans sa colère, il provoqua des raz-de-marée, des tremblements de terre et des incendies, rappelant à tous sa place prédominante dans leur "famille". Il prononça une prophétie annonçant que si les guerres continuaient, il détruirait tout ce qui avait été mis en place et provoquerait un cycle de vie, où la Terre et le Ciel tueraient tous ses enfants jusqu'à ce que la paix revienne et où les Dieux deviendraient Hommes, alors que quelques-uns de ceux-ci hériteraient de leurs grands pouvoirs. Les Dieux, effrayés et furieux, se réunirent et enfermèrent Sîn dans l'astre. Le Dieu n'en fût pas contrarié et il décida de profiter de ce repos, continuant de dominer dans le Ciel mais attendant, avec espoir, que ses frères et soeurs poussent l'Humanité à réclamer la paix, comme ils les avaient conduits à la guerre.

La Création d'Inanna, le rêve de Sîn, et la Destruction du Monde.

Le corps de Sîn fût lié à la Lune, devant le coeur de l'astre. Enfin seul et isolé, Sîn plongea dans un profond sommeil et ses pensées créèrent Sînda*, appelée postérieurement Inanna ou Ishtar, la seule créature qu'il désirait en tant que compagne. Les versions diffèrent sur la création de Sînda. Elle aurait été une étoile qui venait de naître, et qui était le résultat de la réunion de plusieurs étoiles, dont certaines étaient pluri-millénaires, mais n'appartenant à aucun système solaire que Sîn aurait aimé. Une légende plus tardive raconte qu'elle est son enfant, venue le rejoindre dans son "exil" forcé.

Douce, elle restait constamment à ses côtés et était douée de tous les arts. Elle était si belle et si sage, que les autres Dieux l'autorisèrent à gagner la Terre et à s'y établir. Elle refusa, préférant restée auprès de son compagnon et créateur. Mais elle gardait un œil observateur sur la Terre et chuchota à l'oreille de Sîn, ce qu'il s'y passait, avec délicatesse, humour mais surtout espoir. Alors que le Dieu s'enfermait de plus en plus dans un univers fantasmagorique, elle faisait en sorte de le divertir lorsqu'il ouvrait les yeux une fois tous les cents ans** avant de le rejoindre dans son monde. Dansant gracieusement au milieu des étoiles, sur une musique que seuls eux pouvaient entendre, Venina revint et dansa à son tour. Sîn la désira toujours, exigea qu'elle se soumette. Encore une fois, la Déesse refusa, réveillant la colère du Dieu et le poussant à ouvrir complètement les yeux.

Comme le lui avait dit, Sînda, le Dieu remarqua que le Soleil avait été créé durant son absence, faisant peu à peu oublier son règne dans le Ciel et, éclairant sa "prison" dans l'obscurité. Si la Lune et le Soleil avaient d'abord, un temps égal de durée de régence, peu à peu le Soleil en avait gagné et Sîn, plongé dans son rêve s'était de plus en plus éloigné. Prenant conscience que les guerres n'étaient pas terminées et qu'en plus les Hommes lui préféraient le Soleil, Sîn entreprit de tous détruire. C'est à ce moment que le rôle de Sînda fut réellement révélé, alors même qu'une aura sombre et dense entourait la Lune et aspirait la lumière qui s'y reflètait. En voulant ré-asseoir son règne sur les Hommes et mettre sa prophétie à exécution, Sîn attira Apophis***. La Lune fût balayée de vents violents issus de son centre et Apophis, d'abord observateur, s'approcha finalement et rapidement.

De toutes ses forces, le Dieu percuta la Lune dont diverses parties fût entraîné dans un trou sombre, signe de la fin des temps. Ce qu'il reste de l'astre s'écroula sur Terre après qu'Apophis eu rit ouvertement des Dieux qui l'avaient banni. Sînda, quant à elle, se plaça au cœur de la Porte du Chaos et utilisa sa magie afin d'aspirer toute la Fatigue, qui pouvait assaillir le Dieu, ainsi que la Peur, ses Doutes et la Colère pour qu'il ne lui reste que l'Espoir et l'Amour. Le tragique voulu que ce soit seulement après avoir percuté la terre, après avoir fendu les Cieux pour rejoindre la Terre et écrasé ses ennemis, que sa Haine disparu avec la Porte du Chaos. Regardant alors le Mal qu'il avait engendré, il chercha Sînda, qui, toujours, avait demeuré auprès de lui. Ne la trouvant pas, il questionna les autres Dieux et l'appela sans obtenir de réponse. Même s'il prit la place qui lui incombait sur Terre et qu'il mit sa prophétie à exécution, jamais sa Tristesse ne disparut et il continue de la chercher sans cesse... Il est dit que la paix ne pourra revenir que lorsqu'il l'aura retrouvé.

* "da" est une syllabe signifiant "art". Normalement, on la retrouve dans les mots signifiant peinture, sculpture, théâtre... Sînda est, littéralement, "l'art de Sîn".

** Le recueil "Songes de Sîn pour elle" relate plus amplement le rôle d'Inanna, trop souvent restreinte au rôle de parèdre soumis à Sîn et l'on oublie qu'elle était également dotée d'un arc et de flèches. Bien sûr, d'autres éléments montrent son véritable statue de Déesse-Courtisane, liée à la reproduction. Il n'est pas non plus fait mention de ses "relations" avec les autres Dieux.

*** Le phénomène décrit ressemble à ce que nous connaissons sous le nom de trou noir et Apophis a pu être attiré à cause de cela. Note : Selon certains textes, Apophis serait le fils de Venina et de Sîn, brièvement unis à la création du monde.


Bien sur, d'autres religions sont représentées. Ainsi il n'est pas rare de trouver des Adorateurs de Venina, la Déesse serpent, ou encore des Anciens, comme sont nommés ceux qui prônent encore les valeurs du Christianisme. Ces poches de "résistance" à la religion Sîn se retrouvent principalement dans les classes inférieures de la société ou parmi les Hybrides.

©Aeryn
pour Sinners 02/2008
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Avr 2010 - 20:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> Que la Révolution commence... -> Informations complémentaires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème pour Sinners© de