Index du Forum FAQ Rechercher
S’enregistrer Connexion
SINNERS EST UN FORUM ÉCOLO' !
"Un écran consomme plus d'énergie pour afficher un écran blanc (ou clair) qu'un écran noir (ou sombre)."

:: E.S. N° 2 ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum ->
RP - Cœur de ville : l'Altus Trinity
-> Imédia -> L'Echo Sinners -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Echo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Sep 2009 - 00:02    Sujet du message: E.S. N° 2 Répondre en citant



SOMMAIRE:


- L'Ozone, poumon des Altus?


- De l'utilité de la gangrène.
~EDITO~



Connaissez vous Sinneria autant que vous le pensez? Alors que plus de 80% de sinneriens vit dans les centres, il existe deux minorités (l'une plus minoritaire que l'autre) qui gardent jalousement leur territoire et qui n'acceptent les étrangers que sous certaines conditions. Pour les premiers, il faut avoir de la chance -à savoir être né riche- ou assez ambitieux pour être dans l'Altus Trinité. Pour la seconde minorité, qui représente quand même près de 15%, il suffit de ne pas avoir peur et de n'avoir plus rien à perdre afin d'oser s'engouffrer dans la zone Samaël.

Qui mieux que les habitants peuvent parler de leur lieu de vie? Dans ce numéro, L'Echo Sinners vous emmène à la rencontre de deux figures qui parleront de ces lieux très select chacun dans leur genre, où si vous habitez dans un centre il y a peu de chance que vous y ayez fait une balade. Liz Gray représentera l'Altus Trinité dans sa magnificence et son faste, et le mystérieux Tremiege pour la non moins mystérieuse zone Samaël et plus précisément le Chromlech dans toute sa noirceur.
Laissez vos appréhensions derrière vous et laissez vous embarquer...

Et n'oubliez pas : L'Echo Sinners vous dit tout.

~L'Ozone, poumon des Altus?~



Liz Gray accepte aujourd'hui de nous ouvrir les portes de son fameux bar, l'Ozone. En effet, depuis son ouverture, Miss Gray, gérante de l'Ozone, a énormément de travail et a déjà construit une solide réputation autour de son antre en l'espace de 5 ans. Mais qu'en est-il vraiment?


Elle nous reçoit dans son appartement décoré avec goût, à travers l'écran de communication nous pouvons apercevoir une baie vitrée donnant sur l'Ozone d'où elle peut surveiller son petit monde. Il est tout juste 16 heure et l'interview peut commencer, une verre de vin pour elle, une cigarette pour moi.


Echo Sinners :
Merci d'avoir accepté notre invitation Miss Gray. Tout d'abord pour ceux qui ne sont pas encore venus chez vous, quelle est l'histoire de l'Ozone, en quelques mots? Comment avez vous élevé cet empire aujourd'hui florissant, était ce alors votre propre initiative?


Liz Gray :
* Sourire * L'Ozone a ouvert ses portes il y a peine 5 ans. À l'époque, la mort de mon père m'a beaucoup secouée et je cherchais le moyen de reprendre goût à la vie et à tous les plaisirs qu'elle pouvait nous offrir... Donc j'ai pris l'initiative moi même d'ouvrir l'Ozone. Les Altus étaient d'un ennui... son coeur ne battait pas, aujourd'hui, c'est au rythme de notre musique que le coeur de l'Altus bat. J'en suis très fière, nous offrons l'opportunité à l'élite de se détendre et de profiter des plaisirs que l'on ose pas toujours s'offrir. C'est pour les remercier de ce qu'ils sont, pour les divertir. L'Ozone est uniquement dévoué au plaisir, même ceux qui y travaillent vous le dirons. *rire*


E.S. : Certains disent : « Un bar pour les riches, tenu par des riches. » L'Ozone est il un lieu d'échange et de partage où des gens de différents horizons peuvent se rencontrer, ou plutôt un lieu d'élite renfermée sur elle même comme l'affirment les détracteurs ?


L.G.: Je mentirai si j'affirmais que tous peuvent franchir les portes de l'Ozone. L'élite, membres de la D.F.E, gens statuaires, bien des soirées sont encore plus restreintes... Vous verrez peu d'habitants de la Villa Stratus, à moins qu'ils soient invités par un membre de l'élite. La clientèle est variée, mais choisie.
*sourire dans le vague, continue après une courte réflexion*
La sécurité est optimale, nous avons notre liste noire et mon personnel est entraîné.


E.S.: On parle énormément de l'Ozone en ce moment dans l'actualité Sinners : soirée spéciale, passage obligé de la haute société... mais aussi drogue, meurtre... Pouvez vous nous éclairer sur ce qui est dit? Où commence la vérité, où s'arrête les fabulations?


L.G.: Le décès de Clara est un drame terrible pour nous tous, mais il m'est impossible de vous préciser si sa disparition est reliée au travail qu'elle effectuait parmi nous. L'enquête est toujours en cours. Bien des rumeurs circulent, la plupart sont fausses, mais je dois vous avouer que je préfère nettement me concentrer sur les activités et les projets à venir.


E.S.: Quels sont ces projets ?


L.G.: *Sourire en coin* Vous voulez des exclusivités? *rires*Une soirée rose, entre autre... Mais vous êtes un peu trop curieux, pour en savoir plus, vous devrez vous joindre à nous. *rire*


E.S.: Pour revenir aux apparitions de l'Ozone dans l'actualité quelques cas d'overdose à une drogue inconnue se sont passé non loin de votre bar. La D.F.E a peur que votre antre ne soit une plaque tournante pour les drogues. Sauriez vous apaiser leurs craintes?


L.G.: Les abus. Vous savez, un consommateur peut mourir d'un abus d'alcool, pourtant, même si c'est aussi dangereux qu'une drogue, l'alcool est permis. La modération est de la responsabilité des consommateurs. Ce que l'Ozone prône, c'est le plaisir et l'exaltation des sens, non l'abus et les empoisonnements. C'est pourquoi mon équipe s'assure de modérer la consommation des clients, de veiller à leur sécurité. Nous prenons soin de vous, mais à savoir ce que les gens camouflent ou consomment avant de venir... nous ne pouvons être partout et omniscient.


E.S.: Vous aidez vos clients, leur procurez du plaisir, prenez soin d'eux... Vous vous définissez comme une altruiste donc?


L.G.: Je trouve une partie de mon bonheur dans le plaisir des autres, donc oui, je le suis.


E.S.: Mais comment faisaient vos clients avant que vous n'arriviez pour leur procurer tout ce bonheur?


L.G.: *sourire en coin * Chacun d'entre nous avons nos propres méthodes de divertissements, je ne les ai pas questionné un à un, mais l'ouverture de l'Ozone a confirmé mes pensées... l'élite l'adore et en redemande jour après jour.


E.S.: Jour après jour, effectivement, le nombre de client s'accroît. Bientôt une annexe de l'Ozone, peut être dans un centre?


L.G.: *rire* Un partenariat, peut-être, je n'y avais jamais songé. Mais je préfère de loin garder l'exclusivité de l'Ozone pour l'Altus.


E.S.: Vous vous cantonnez, en outre, aux activités de bar/boîte. Et des spectacles? Vous y avez pensé, afin de promouvoir la jeunesse dorée et talentueuse de l'Altus?


L.G.: Oui, certains soirs sont réservés aux nouvelles découvertes d'IMEDIA, chanteurs, mais aussi danseurs chorégraphes. D'ailleurs, la plupart des danseuses recrutées par IMEDIA ont débuté leur carrière chez nous et s'y sont épanouies.


E.S.: On n'arrêtes pas l'altruiste Miss Gray! N'est ce pas trop dur pour vous d'être à la tête d'une telle entreprise? Tout le monde attend beaucoup de votre part, et en tant que femme dans un monde machiste, comment gérez vous les problèmes que cela pose?


L.G.: Homme ou femme, occuper ce poste exige les mêmes qualités et les mêmes sacrifices. Étant le seul nightclub de l'Altus, je ne me sens pas en conflit et je peux jouir d'un réseau de contacts précieux qui aide au bon déroulement des activités de l'Ozone.


E.S.: Sur un sujet tout autre, les vagues de violence des hybrides touchent tout le monde. L'Ozone est il touché?


L.G.: L'Ozone est isolé sur sa tour d'ivoire, notre sécurité est optimale, aucun incident relié directement à la cause hybride. Notre nightclub ne prône pas l'idéologie de la violence, nous espérons que l'Ozone soit toujours associé au plaisir et non à la peur.


E.S.: Et on ne peut que vous donner raison. Une dernière question avant de nous quitter Miss Gray : Pourquoi ce nom, « L'Ozone » ?


L.G.: *rire*Nous avons tous nos façon de toucher le ciel, qui n'y a jamais rêvé? Vous venez à l'Ozone pour vous divertir... Sky is the limit. L'infiniment grand, comme nos ambitions *sourire*.


E.S.: Merci Liz Gray, je vous remercie chaleureusement du temps que vous avez bien voulu nous accordez, nous savons que vous avez beaucoup de travail.


L.G.: Ce fut avec grand plaisir.


Ainsi s'achève l'entrevue qui nous aura permis de mieux cerner l'idéologie de l'Ozone, et celle de Liz Gray qui décidément n'y va pas de main morte pour avoir de nouveaux clients : elle est altruiste et change la face de Sinneria avec son bar qui apporte du bonheur. Les vapeurs d'alcool lui auraient elles embuées l'esprit? Mais on ne pourra pas enlever un chose à Miss Gray : c'est qu'elle aime rire.





~De l'utilité de la gangrène.~




Dans une ruelle où ne marche plus aucune caméra, dans la crasse suintante des pavés où plus aucune lumières ne semble marcher sans se sentir obligé de clignoter à tout va, dans cette ruelle subsiste néanmoins un terminal. Vestige d'un désir d'insérer cette ruelle dans le paysage multi-culturel de Sinneria, ce terminal est aussi l'un des liens les plus tangible qui retient encore la Zone Samaël à un semblant d'humanité. Cette interface encore vivante entre le monde civilisé et la zone Samaël était aussi, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, une invitation. Durant près de 4 heures, nombres de personnes ont dûs passer devant le terminal et même s'en servir sans aller voir le post-it électronique accroché intitulé « enquête sur les habitants de Samaël » qui portait la mention « anonymat respecté ». Faire fi des précautions n'est pas au goût du jour, mais finalement une âme charitable à bien voulue se pencher sur ce post-it.

Ainsi commence, à 3h30 l'interview avec cet habitant de la zone Samaël, interview aussi déroutant que court. La brièveté s'explique du fait qu'être mobile est une parade contre les pickpockets, ainsi la personne ne restera pas plus de cinq minutes.

Dès la première question, l'interlocuteur semble mal à l'aise lorsque je lui demande ce que représente Samaël pour lui : un grand nombre de fautes et une lenteur dans la tape sont un indice de plus sur le très faible niveau de scolarisation – le plus faible de Sinneria avec seulement 30% des enfants qui vont jusqu'au second cycle. De plus, la personne qui me dit s'appeler Tremiege – un pseudonyme à n'en point douter- a le don de me répondre à côté pour toute les questions. Ainsi, c'est sans vergogne aucune que Tremiege m'apprend que « c'est cradingue, c'est un monde dur et sans pitié », mais que c'est là où il vit et qu'il se sent le plus en sécurité en tant qu'hybride.

Alors que en temps normal la discrétion est de mise pour les hybrides, à 3h30 du matin c'est une main innocente et pure qui m'avoue son état anormal sans une once d'hésitation! Mais l'information primant sur la justice, cet hybride ne sera pas arrêté par la D.F.E., du moins pas cette nuit là.
Sentant que cette candeur peut être exploitée, je me faufile dans la brèche que Tremiege a ouverte et continue en demandant, aussi ingénument qu'il m'a répondu si Samaël était un vivier d'hybrides. Après avoir expliqué ce qu'est un vivier, il me répond sur le même ton enfantin que oui, « comme la plupart des humains vivent dans la villa stratus, mais il y a aussi des humains à Samaël : des drogués, des paumés, des pauvres, ou des gens qui viennent y faire des magouilles... » Le beau portrait brossé ressemble en tout point à une cour des miracles où ceux qui n'ont plus de passé et qui n'ont jamais eu d'avenir se croisent pour faire... des magouilles donc. Jusqu'ici, rien de très étonnant, ce n'est pas pour rien que l'on compare souvent Samaël à la gangrène de Sinneria.

En travaillant main dans la main,un autre monde est possible.


Cependant, l'ingénu est amusant et semble considérer cet endroit comme un immense terrain de jeu empli de gens comme lui avec qui il peut s'amuser. Et Tremiege – qui ne doit pas avoir plus de 15 ans – va continuer de parler de Samaël en tentant de m'expliquer pourquoi son terrain de jeu est absolument primordial pour Sinneria :
« Il ne faut pas raser Samaël comme les gens ils veulent... Parce que les hybrides, c'est la santé. Grâce à eux, on peut découvrir de nouvelles possibilités pour les humains , guérir les maladies... En travaillant main dans la main, un autre monde est possible... »
C'est complètement éberlué que je lis ces lignes, et je n'ai pas le coeur à lui dire que la médecine est assez évoluée pour guérir toutes les maladies connues, et pour donner de nouvelles possibilités aux humains via la biomécanique. Mais le slogan innocent de Tremiege fait mouche, et fait réfléchir... Un autre monde est-il réellement possible, ou n'est ce qu'un leurre? Les occasions que la D.F.E à saisi pour travailler avec les hybrides se sont à chaque fois soldées par des échecs cuisants. Alors pourquoi ce Tremiege semble-t-il croire autant à cette chimère?

A ce moment, mon interlocuteur montre des signes de tensions en tapotant les touches de manière sporadique. C'est le signe que l'interview doit tendre à se finir, alors une dernière question pour le jeune Tremiege pour savoir comment il voit l'avenir à Samaël.
Tout de go, il écrit deux phrases et décampe aussi vite qu'il était arrivé :
« Ben si Echo il décidait de changer radicalement sa politique, l'avenir ne serait que radieux... Mais comme c'est pas le cas, Samaël est voué à s'étendre avec la prolifération des hybrides qui naissent tous les jours, elle va envahir Sinneria et ce jour là vaudrait mieux pas être de la D.F.E ou vivre dans les Altus... »

Je tente de lui poser d'autre questions, mais c'est sûr, il est parti... Le silence radio fait écho à ses menaces illusoires mais qui démontre qu'il devient urgent d'entreprendre quelque chose pour le problème « Samaël ». L'utilité de la gangrène est de faire prendre conscience de la gravité de la situation : une gangrène est faite par définition pour s'étendre... Le surnom de Samaël est-il prémonitoire et la prophétie ingénue de Tremiege serait elle alors un futur proche?

Gageons que cet article donne l'aplomb nécessaire à nos dirigeants pour prendre la plus sage décision concernant la zone Samaël.



Journaliste, rédacteur en chef : Moosh.
Design : JuBL
L'Echo Sinners cherche de jeunes journalistes motivés.
Envoyez votre demande + CV à Echo, sujet :"Echo Sinners."
Vous avez toujours l'opportunité d'envoyer à Echo vos annonces, réclamations, etc,
pour la rubrique "Parole Sinners"

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Sep 2009 - 00:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum ->
RP - Cœur de ville : l'Altus Trinity
-> Imédia -> L'Echo Sinners -> Archives
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème pour Sinners© de